Lecture n°5: La sourate al-Fatiha de Cheikh al-Fawzân

Chaque mois, l’équipe Jâhiz vous révèle un livre de sa bibliothèque.

Nous espérons que nos conseils lectures vous inspireront in châ a Llâh.

 

BismiLlahi ar-Rahmâni ar-Rahîm,

L’équipe Jâhiz étudiait il n’y a pas si longtemps le livre « les leçons importantes pour toute la communauté » du cheikh Ibn Baz (qu’Allâh lui fasse miséricorde).  Dès la première leçon, l’auteur y interpelle le lecteur sur la nécessité d’apprendre la sourate al-Fatiha et ce qui est possible des courtes sourates, ainsi que d’en connaître les sens.

Nous écoutions un cours audio* de Sadek Abou Yahya (qu’Allâh le préserve) à travers lequel il reprenait ce livre. A la fin du cours,  l’intervenant citait une parole d’Ibn al-Qayyim (qu’Allâh lui fasse miséricorde) qui nous a marquée :

 

« On a deux personnes dans la prière qui font les mêmes gestes, qui prononcent les mêmes paroles, alors que la différence entre ces deux personnes est qu’ils sont semblables à ce qui sépare les cieux et la terre ».

« Ceci car, la première personne comprend les sens de ce qu’elle récite, ou affectée par le Qur’ân, le Qur’ân va dans son coeur, elle le médite, elle prie, elle fait une prière qui plaît à Allâh, alors que l’autre personne n’en connaît pas les sens ou alors a un coeur qui n’est pas présent, qui est loin, qui n’est pas proche d’Allâh. »

Lorsque par la suite, nous sommes tombés sur un livre abordant uniquement la sourate al-Fatiha, il nous a semblé impératif de vous le présenter dans le cadre d’une lecture du mois. Nous espérons en faire autant avec les sourates courtes les prochains mois in châ a Llâh. Alors bismiLlâh!

 

La sourate al-Fatiha

ses règles, mérites et enseignements

de Cheikh al-Fawzân

(qu’Allâh le préserve)

 

art-5-la-sourate-al-fatiha-ses-regles-merites-et-enseignements-dine-al-haqq-jahiz

 

Autant vous dire d’entrée que ce petit livre vous en apprendra beaucoup sur la sourate al-Fatiha. Parce qu’elle est le prologue du Coran, elle en occupe une place importante. Elle est une condition de la prière si bien que l’on récite cette sourate au minimum 17 fois par jour.

La réciter derrière l’imam? à voix haute? à voix basse? Toutes les réponses sont dans ce livre. Et même si vous ne connaissez pas la sourate al-Fatiha et que vous hésitiez à prier, vous y trouvez la solution. Plus d’excuses désormais.

Connaissez-vous tous les autres noms donnés à la sourate al-Fatiha?

Le prologue du Livre, la base du Coran, la lecture protectrice et guérisseuse, les sept répétés, la prière…

Un autre chapitre évoque les différents avis concernant le nombre de versets de cette sourate.

Ensuite, un  chapitre indispensable aborde l’isti’âdhah (la demande de protection) et  la basmala. La première est nécessaire lorsque le musulman désire lire le Coran, la seconde vise à solliciter l’aide.

Le chapitre suivant propose une traduction des versets ainsi que leur explication. Il est important de noter que ce livre précise bien que le verset : « Iyyâka na’budu wa iyyâka nasta’îne » se traduit dans son sens le plus rapproché par : « C’est Toi que nous adorons et c’est de Toi dont nous implorons l’aide ».

En effet, la traduction française dont nous disposons et qui est celle faite par le professeur Mohammed Hamidullah indique : « C’est Toi (Seul) que nous adorons et c’est Toi (Seul) dont nous implorons secours ».

Dans un autre cours audio** de la même série réalisé par Sadek Abou Yahya, ce dernier insistait pour indiquer que le mot « secours » était faux alors que le mot « aide » était plus approprié en l’espèce.

Les deux derniers chapitres qui évoquent respectivement le mérite de cette sourate d’une part et les enseignements à en tirer d’autre part nous ouvrent les yeux sur cette sourate. La parole d’ibn al-Qayyim citée plus haut prend alors tout son sens.

En effet, nous comprenons ainsi que cette sourate est divisée en deux parties.

« Sur 7 versets, 3 et demi sont dédiés à Allâh et 3 et demi concernent le serviteur ».

La première partie réservée à Allâh consiste à Lui adresser Son Eloge.

La seconde concerne alors le serviteur dont Allâh (Exalté soit-Il) dit « qu’il aura ce qu’il a demandé ».

Enfin, on apprend que cette sourate renferme l’affirmation des trois types de Tawhid, la réfutation à l’égard des polythéistes, la réplique à ceux qui renient le Jour de la Résurrection tout comme la réfutation aux juifs et aux chrétiens et ceux qui suivent leurs voies. En effet, ceux qui acquièrent la science mais ne l’applique pas et ceux qui agissent sans science sont alors sur leurs voies.

Qu’Allâh nous en préserve.

C’est d’ailleurs un point abordé dans une parabole du Coran que l’on cite dans la lecture numéro 3.

Nul doute que désormais, vous en savez plus sur cette magnifique sourate qui n’est autre qu’une invocation. Alors on vous recommande ce livre et on remercie l’association Dine al Haqq pour le travail qu’elle effectue afin de propager la science. Vous pouvez d’ailleurs les aider dans cette voie.  Retrouvez toutes les infos ci-dessous.

La sourate al-Fatiha, ses règles, mérites et enseignements, Sheikh Sâlih al-Fawzân, Dine al Haqq

Vous souhaitez (vous) l’offrir?

Rendez-vous sur la boutique Dine al Haqq => juste ici.

Et pour soutenir l’association Dine al Haqq, rendez-vous sur leur site ici.

 

*le cours audio est disponible sur le site lavoiedroite.com en cliquant ici.

*il s’agit du deuxième cours de la série que vous retrouverez ici.

 

 

Trois exemplaires de ce livre sont en jeu. Tentez de remporter votre exemplaire en laissant un commentaire sous cet article.

Les participations seront prises en compte jusqu’à dimanche minuit.

Les envois sont limités aux participants domiciliés en France Métropolitaine. Bâraka Llâh fîkom.

Click Here to Leave a Comment Below