Lecture n°10: Récits tirés du Coran et de la Sunna, d’Ibn Kathîr

Chaque mois, l’équipe Jâhiz vous révèle un livre de sa bibliothèque.

Nous espérons que nos conseils lectures vous inspireront in châ a Llâh.

BismiLlahi ar-Rahmâni ar-Rahîm,

nous poursuivons bi fadliLlâh notre série de lectures. Toujours dans l’objectif de comprendre le Coran et ses versets, nous avons sélectionné ce mois-ci un ouvrage qui nous en apprend beaucoup sur les histoires que le Meilleur des livres recèle:

Récits extraordinaires tirés du Coran et de la Sunna authentique

par Ibn Kathîr

(qu’Allâh lui fasse miséricorde)

illustration, lecture n°10: récits extraordinaires tirés du Coran et de la Sunna authentique, récits

Les récits, ces rappels si bénéfiques

Nul doute que le Coran relate de nombreuses histoires et récits passionnants. En effet, Allâh (Exalté soit-Il) ne dit-Il pas dans son Livre:

« Alif, Lam, Ra. Tels sont les versets du Livre explicite ».

« Nous l’avons fait descendre, un Coran en (langue) arabe afin que vous raisonniez. »

« Nous te racontons le meilleur récit, grâce à la révélation que Nous te faisons dans le Coran même si tu étais auparavant du nombre des inattentifs (à ces récits) ».

(Sourate 12 - Yusuf, versets 1-3)

 

Ou encore…

« C’est ainsi que Nous te racontons les récits de ce qui s’est passé. C’est bien un rappel de Notre part que Nous t’avons apporté ».

« Quiconque s’en détourne (de ce Coran) portera au jour de la Résurrection un fardeau : »

(Sourate 20 - Taha, versets 99 & 100)

 

« Inattentif », « insouciant ». Ce sont des termes exacts. A titre d’exemple, connaissons-nous en détails les différents récits qui figurent dans la sourate 18, al-Kahf? Cette sourate que beaucoup d’entre nous lisent chaque vendredi?

Dhul al-Qarnayn? Mais qui est ce personnage? Pourquoi ce nom? Et les réfugiés de la grotte? Ou encore, l’histoire du croyant et du mécréant?

D’autre part, nous avons aussi les habitants d’Eilat et la transgression du Sabbat, Luqman, le tortionnaire du fossé, l’histoire de Barsîsâ, l’histoire de Saba et bien d’autres encore.

Si vous ne les connaissez pas ou que très peu, nous avons une bonne nouvelle: c’est que toutes leurs récits sont relatés dans cet ouvrage. C’est donc une occasion en or pour découvrir de nouvelles choses tirées du Coran et de comprendre encore mieux certains passages de celui-ci. Mais pas que! Car d’autres récits sont également tirés de la Sunna authentique.

D’ailleurs, on vous avoue qu’il a été difficile pour nous de choisir tellement chaque récit est passionnant! Cependant, certains récits ont plusieurs versions que nous n’aurions pas pu tous citer. Nous avons donc choisi de vous citer de courts extraits d’un récit tiré du Coran et d’un autre récit tiré de la Sunna.

L’histoire de Barsîsâ

Ce récit a été relaté par Ibn Ma’sud (qu’Allâh l’agrée), (d’après ibn Jarîr) lorsqu’il commenta ce verset de la sourate al-Hasr:

« Ils sont semblables au diable lorsqu’il dit à l’homme: « Renie la foi! »

Puis, lorsqu’il renia la foi, lui dit: « Je te désavoue, car je crains Allâh, le Seigneur de l’Univers »(16).

« Leur fin fût d’être tous deux dans le Feu où ils demeureront éternellement. Telle est la rétribution des injustes »(17).

Ibn Mas’ûd (qu’Allâh l’agrée) dit alors:

« une bergère avait quatre frères… A la tombée de la nuit, elle se réfugiait sous la tour d’un ermite.

Celui-ci descendit une nuit et commis le péché avec le femme, elle tomba enceinte de lui.

Le diable vint le voir et lui dit: « Tue-la puis enterre-la! Tu es un homme qu’on ne soupçonnera pas de mentir, tu seras cru sur parole… »

L’homme la tua alors puis l’enterra. Le diable s’adressa en rêve aux frères de la bergère:

« L’ermite de la tour a commis le péché avec votre soeur, lorsqu’elle tomba enceinte de lui il la tua puis l’enterra à tel endroit » leur dit-il.

Le lendemain matin, un d’entre eux s’exclama: « Par Allâh, j’ai fait cette nuit un rêve et je ne pas si je dois vous le raconter ou non… »

« Raconte-nous! » répliquèrent-ils. Ce qu’il fit.

Un autre frère dit: « Je jure par Allâh que j’ai fait le même rêve! » Un autre eut la même réaction.

Par Allâh! Si nous avons tous fait ce rêve, c’est qu’il a dû se passer quelque chose », conclurent-ils.

Ils demandèrent main-forte auprès du roi et se rendirent chez l’ermite, le firent descendre de sa tour et l’emmenèrent avec eux.

Le diable vient alors le voir et lui dit: « C’est moi qui suis derrière tout ceci.. Personne d’autre que moi ne pourra te tirer d’affaire, alors prosterne-toi une fois devant moi et je te sortirai de l’impasse dans laquelle je t’ai mis! »

L’homme se prosterna devant lui. Une fois en présence du roi le diable le désavoua, il fut alors mis à mort ».

Une version légèrement différente est rapportée d’après ‘Ali bn Abî Tâlib (qu’Allâh l’agrée).

Qu’Allâh nous préserve de la tentation du diable!

 

L’histoire de Jurayj, un dévot israélite

Pour aborder l’histoire de Jurayj, un hadith du messager d’Allâh (Paix et Bénédictions d’Allâh soient sur lui) est cité en introduction.

Celui-ci recense les trois nourrissons qui parlèrent dans leur berceau. Parmi ces trois figure celui qui témoigna en faveur de Jurayj.

« Il y avait parmi les israélites un dévot qu’on appelait Jurayj. Il se construisit une tour et s’y consacra à l’adoration. Les israélites se mirent alors à parler de sa dévotion.

Une prostituée dit alors: « Je peux très bien le tenter si vous le voulez! »

« Nous voulons bien! » répliquèrent-ils.

Elle alla donc le voir et lui fit des avances auxquelles il ne prêta aucune attention.

Elle s’offrit alors à un berger qui regroupait son troupeau au pied de la tour de Jurayj.

La prostituée tomba enceinte et accoucha d’un garçon.

« Qui est son père! » demandèrent les gens.

Elle répondit: « C’est Jurayj! »

Ils se rendirent chez lui et le sommèrent de descendre. Ils le couvrirent d’insultes, le rouèrent de coups et détruirent sa tour.

« Mais que vous arrive-t-il? » Leur dit Jurayj.

« Tu as forniqué avec cette prostituée puis elle a mis au monde un garçon! »

« Montrez-le moi! »

« Le voici! »

Jurayj se mit alors à prier et à invoquer Allâh. Il se dirigea alors vers lui, il le poussa du doigt et lui dit: « Petit! Qui est ton père, par Allâh? »

« Je suis le fils du berger! » répondit-il.

Les gens se jetèrent sur Jurayj et se mirent à l’embrasser.

« Nous allons reconstruire ta tour en or! » Lui promirent-ils.

« Je n’en ai pas besoin, rebâtissez-là comme elle était, en terre« .

(Récit rapporté par l'imam Ahmad)

Qu’Allâh récompense les éditions Dar Al Muslim pour leur travail ainsi que pour leur générosité. En effet, notre partenaire vous donnent l’occasion de remporter ce magnifique ouvrage. Ainsi, pour participer, laissez un commentaire ci-dessous. Vous avez jusqu’au mercredi 3 mai 21 heures!

 

Récits extraordinaires tirés du Coran et de la Sunna authentique, Ibn Kathîr, Dar Al Muslim, 8€

Vous souhaitez vous le procurer?

Rendez-vous => juste ici.

NOUVEAU:

Vous souhaitez l’offrir?

Faites un don à l’association Fratern’elles qui offrent des ouvrages aux nouvelles reconverties. Mentionnez le nom de l’ouvrage en remarque sur Paypal, elles se chargent du reste. Pour en savoir plus, c’est par là.

Click Here to Leave a Comment Below