Abd’Allah (et ses enfants): « Un jour sans Coran est un jour perdu »

 Et si mon enfant apprenait le Coran?
Découvrez nos différents témoignages de parents.
 
 
L’éducation des enfants est une grande responsabilité. Et à l’heure actuelle, le divertissement n’a jamais été aussi présent.

Source: Muslim Show

Avec notre application mobile Jâhiz, nous voulions faire des nouvelles technologies un outil en notre faveur et non pas le contraire. Tout cela, à destination des parents comme des enfants!
 
Cliquez ici pour accéder à l’AppStore
Cliquez ici pour accéder au PlayStore
 
La rentrée dernière, nous avions inauguré une nouvelle catégorie intitulée « les enfants et le Coran ».
 

En effet, notre génération est de plus en plus attachée au Coran El hamdouliLlâh. Mais se pose la question de la transmission aux enfants :

Institut? Professeur privé? A la maison? Plein de questions!

Bi idhniLlâh, nous publierons divers témoignages de parents afin de découvrir comment ils s’y prennent.
 
Nous avons décidé de republier le témoignage de notre frère ‘Abd’Allâh, avec sa permission bien sûr.
Car suite à l’engouement lors de sa publication en septembre 2017, il y a eu beaucoup de questions Allahumma berek!
Celui-ci a décidé de mettre en place du coaching. Les places sont limitées.On vous en dit plus en fin d’article.
 
Ce témoignage est à jour des avancées des enfants de ‘Abd’Allâh Allahumme berek. Qu’Allah les préserve tous.
 
As-salam ‘aleykom, pouvez-vous vous présenter un peu?

 

 Je suis abdAllâh, converti, mouhajir et père de 3 enfants âgés de 4, 7 et 9 ans Allahumma berek.
 
Allahumma berek. Comment a débuté votre propre aventure avec le Coran?

 

Je n’apprends pas trop, je n’ai pas trop le temps. Tu comprendras avec les réponses des autres questions in châ a Llâh.

 
Quand avez-vous décidé de faire apprendre le Coran à vos enfants?

 

Depuis qu’ils sont nés. On mettait toujours en audio dans la maison le juz ‘Amma, jour et nuit. C’est rentré tout seul avant de commencer à leur apprendre à lire.

 
Allahumma berek. Des prérequis ont-il été nécessaires?

 

Bien sûr. A partir d’1 an et demi, on a débuté l’alphabet. A 2 ans et demi, le plus grand savait lire.

Cela nous a demandé à nous d’abord de faire des efforts car étant convertis, l’arabe nous était étranger.

 
Allahumma berek. Vous y êtes-vous pris vous-même ou avez-vous fait appel à un professeur/institut?

 

On a tout appris nous-mêmes avec des applications alphabet, des livres. Du bricolage en somme.
Au début, on s’est renseigné sur les techniques etc. On a essayé ce qui nous semblait le mieux.
Cela demande beaucoup de remise en question. Je me souviens avoir passé des nuits blanches pour trouver des solutions ou modifier telle ou telle chose.
Puis le matin j’en parlais à ma femme. Si ça marchait, on gardait, sinon, on changeait de solution.

 
Allahumma berek. Qu’Allâh vous récompense.Quels ont été les programmes respectifs de vos enfants?

Abd’Allah (et ses enfants): « Un jour sans Coran est un jour perdu », enfants

Les programmes sont toujours les mêmes maintenant. Juste, ils sont plus chargés car plus ils apprennent, et plus il faut réviser.
Par exemple, au jour d’aujourd’hui:
 
Une fois debout, c’est le moment du petit déjeuner.
 
Ensuite il faut réviser le hizb en cours.
 
Après c’est l’apprentissage d’une demi-page.
 
Puis récitation du tout devant moi ou ma femme.
 
Ensuite révision d’un hizb déjà acquis puis récitation devant moi ou mon épouse.
 
Ensuite révision d’un autre hizb déjà acquis puis même chose.
 
S’il y a plus de 5 fautes dans le hizb, on recommence le hizb jusqu’à satisfaction.
 
Je note les pages où il y a 2 fautes. Elles sont à réviser 3 fois.Ensuite, s’il y a du temps avant salât ad-dhor, on fait un autre hizb.
 
S’il n’y a pas le temps, on fait des moutouns.
 
On prie on mange et on retourne au prochain hizb.
 
En gros, on a 4 hizb différents chaque jour. Puis quand le hizb en cours est fini, il révise à fond pour le valider.
 
Une fois validé, on le rentre dans la révision acquise.
 
Pour le tajwîd en récitation, on ne le fait pas aussi précis qu’en prière ou autre car il y a beaucoup à faire donc il récite un peu vite mais tajwid ahkam assez respecté dans l’ensemble.
 
 
Ca c’est le programme de Coran, en boucle. Il n’y a pas de jours sans. Un jour sans c’est un jour perdu. 
 
Allahumma berek. TabarakAllâh. Comment faites-vous lorsque vos enfants ressentent de la fatigue ou n’ont tout simplement pas très envie d’apprendre. Comment faire pour tenir le programme dans ces cas là?

 

Alors cette réponse lol. En fait, ils ont été éduqué dans le Coran, il n’y a pas de fatigue. Al hamdouliLlâh.

Quand on est fatigué du Coran, c’est que l’on n’a pas été habitué à le lire depuis petit. C’est plutôt un problème d’éducation, Nous étant convertis, on sait de quoi on parle: l’éducation que l’on donne aux enfants, Allahul mousta’ane quand on y réfléchit.

On nous baigne tout petit partout où il y a du haram. Les jouets, tous avec musique, pour endormir bébé, pour l’éveil etc. La télé toujours avec de la musique ou des fiten.

On grandit avec Sheytan à nos côtés et il est très à l’aise dans nos maisons vu qu’on y fait entrer toutes sortes de choses mauvaises.

Donc je peux pas dire « fatigué du Coran ». Si on ressent cela, il faut se remettre en question. On grandit dans une société de loisirs. On passe notre temps à le perdre dans la dounia. Je ne prétend pas éduquer mes enfants mieux que quiconque. Il faut juste être réaliste, relever les bras et se battre.

Les enfants sont une amana d’Allâh. Allâh nous les a donné neufs, sans péchés, sans rien. Comment allons nous les rendre? Qu’Allâh nous guide.

Allâh nous a créé pour L’adorer et le Qur’an est une adoration. Si l’enfant apprend le Coran depuis petit, il se mélange à sa chair.

Le grand imam Ja’far Assadiq a dit : « Celui qui apprend le Coran alors qu’il est encore jeune et croyant, Dieu mélange le Coran à sa chair et à son sang, le compte parmi Ses ambassadeurs nobles et obéissants et le Coran lui sera un rempart le Jour dernier. »

Thawab-ul-A'mal, p. 226

 

Allahumma berek. Pouvez-vous nous dire quels ont été les résultats de tous ces efforts?

 

9 ans: 55 hizb, moustawa awal*, thâni, thâlith et bientôt râbi3  fini.

7 ans: 20 hizb, moustawa awal et thâni en cours

4 ans: 1 hizb, quelques ahadtihs. Il lit le Coran allahumma berek.

Ce sont les résultats qui nous donnent la force de nous battre car c’est très très dur.

*(al moustawa est le niveau auquel est arrivé l’enfant qui apprend les moutoun du tâlib al-‘ilm. Il y a 7  niveaux en tout (de 0 à 6) et les thèmes abordés sont tant la ‘Aquida que la grammaire etc.

Sommaire des moutoun du Tâlib al-‘Ilm

Allahumma berek. Si vous souhaitez soulever un point que nous n’avons pas abordé, n’hésitez pas.

 

Craignons Allâh! Craignons Allâh! Regardons notre état! Que faisons-nous de nos enfants? Nous les donnons au Sheytan depuis enfants sans nous en rendre compte.

On leur apprend à passer leur temps dans l’inutile pour faire ou paraitre bien devant les gens… pas devant Allâh.

Si je peux me permettre: à ceux qui veulent se battre pour ne pas avoir de reproches en leurs enfants le Jour du jugement, remettez-vous en question en vous basant sur le Coran et la Sunnah selon la compréhension des pieux prédécesseurs. Là est la clé de la réussite.

Ne faites pas rentrer la moindre musique chez vous. Ne faites pas rentrer la télévision chez vous. Eloignez-les des jeux vidéos, des téléphones.

Que faire pour les occuper allez-vous dire?

Cette question montre bien comment nous avons été éduqué par la mauvaise route. Cela parait très stricte et chargé, tout cela mais par exemple ce soir, on va faire du karting, on fait du basket, du vélo, du canoé,piscine. On voyage, bref les enfants sont épanouis car on essaie de préserver leur fitra.

Choisissez les fréquentations de vos enfants, nous sommes responsables de leurs fautes, bâraka Llâhu fîkom!

Autre point: encouragez vos enfants! Blâmez leurs actes mais pas leur personne. Ne touchez pas à leur honneur, ne leur mentez jamais, jamais, même pour plaisanter.
Faites bien la différence entre leurs actions et ce qu’ils sont.

Aimez-les, félicitez-les, récompensez-les, donnez leur des objectifs, des repères.

Qu’Allâh nous guide, nous éclaire vers la voie droite.

Qu’Allâh nous éloigne de l’ostentation!

Qu’Allâh nous pardonne pour notre négligence envers lui.

Qu’Allâh nous donne la force de nous battre pour Le satisfaire.

Et n’oublions par que c’est Allâh qui donne le Quran alors demandez Lui en premier lieu.

Je précise que je fais ce témoignage non pas dans le but de montrer que nous sommes forts (balèzes) ou je ne sais quoi, On est des nuls, des gros nuls mêmes. C’est pour essayer de réveiller un peu les gens et de leur montrer que c’est possible.

Amîn Amîn à vos dou’aas.

Qu’Allah récompense le frère ainsi que son épouse pour tous les efforts qu’ils fournissent,

Qu’Allah les récompense d’avoir partagé leur expérience.

Qu’Allâh leur accorde le Firdaws al a’la et les préserve de tout mal.

NOUVEAU

Suite à de nombreuses demandes, le frère a décidé de proposer du coaching pour aider les frères et les soeurs ayant besoin d’aide. Attention, cela ne remplace l’apprentissage à l’aide d’un professeur.

Le frère fournit des méthodes, de l’accompagnement et du suivi des enfants. C’est juste un outil pour s’organiser et in châ a Llâh obtenir des résultats comme a pu en avoir notre frère.

Pour un vrai suivi sérieux, les places sont limitées et le frère ne prendra pas plus de 15 enfants.

Vous pouvez le contacter à l’adresse suivante: trouaptipouin@gmail.com en lui communiquant l’âge de l’enfant, son niveau et précisant s’il est scolarisé ou non.

Précision: cela est réservé aux parents très très motivés!

Click Here to Leave a Comment Below